Accueil > Communiqués de presse > Archives Environnement > A+ pour la Principauté en matière de développement durable
A+ pour la Principauté en matière de développement durable

2-11-2010 -

L’agence BMJ Ratings, experte en notation extra-financière, attribue la note A+ à la Principauté pour sa bonne performance générale et son volontarisme en matière de développement durable.

BMJ ratings est l’une des premières agences européennes spécialisées en notation en développement durable sollicitées par des entreprises comme Veolia Environnement et des grands organismes publics. Dans l’échelle de notation qui comprend 10 niveaux de performance, de C (>10) à AAA (> 90), la note A se situe au-delà de 70. La tendance « + » matérialise la confiance de l’Agence de notation dans la capacité de la Principauté à renforcer sa performance dans les mois à venir.

Ce bon résultat découle d’une analyse minutieuse menée durant le dernier semestre de l’année 2009 et repose sur un examen des documents clés et sur des entretiens avec les responsables politiques et techniques de la Principauté. Il s’agissait de comparer les enjeux auxquels Monaco est confrontée en matière de développement durable et la manière de s’organiser pour y répondre.

Le diagnostic général fait état d’un volontarisme évident de toutes les parties prenantes de faire progresser les thématiques du développement durable et de l’environnement.

La notation donne lieu également à des préconisations, qui sont autant de mesures permettant d’améliorer les performances en matière de développement durable et sont inscrites dans un plan à court, moyen et long terme.

« Nous nous réjouissons de ce résultat qui montre tout l’engagement de la Principauté selon la politique impulsée par S.A.S. le Prince Souverain en matière de développement durable. L’analyse qui a porté sur six domaines de responsabilité et sept principes de gestion montre une implication politique forte. Il reste maintenant à capitaliser sur nos points forts et renforcer nos points plus faibles comme nos performances en matière d’innovation ou d’énergie » souligne Gilles Tonelli, Conseiller de Gouvernement pour l’Equipement, l’Environnement et l’Urbanisme.


Contact : environnement@gouv.mc



METHODES ET DONNEES CHIFREEES :
Une méthode de travail rigoureuse et reconnue/ note méthodologique :

BMJ Ratings est une agence spécialisée dans l’évaluation extra-financière sollicitée des entreprises et organismes publics.
Le modèle de notation utilisé par BMJ Ratings (Urbi Valor ®) permet d’évaluer les performances développement durable en intégrant les enjeux propres à chaque collectivité. Le rapport d’analyse identifie les points forts et les points faibles et également les axes d’amélioration, recommandation à l’appui.

Le modèle Urbi Valor ® examine 7 principes de gestion : l’engagement politique, l’organisation de la responsabilité, la transparence des informations, l’engagement des parties prenantes, le contrôle indépendant, l’innovation et la vision de long terme.

Ils sont croisés avec 6 grands domaines : le développement immobilier, le transport et la sécurité, l’énergie et les changements climatiques, l’eau et la problématique des fluides, les déchets et le recyclage et la biodiversité.
L’échelle de notation
    Cette échelle de notation comprend 10 niveaux de performance : de C ( > 10) à AAA (> 90) avec A (> 70) et AA (> 80).


    Et 5 tendances possibles : de - - (forts risques anticipés) à ++ (forte capacité à progresser) avec + ( capacité à progresser).


    Evaluation de la performance DD par principe de gestion

    Engagement politique 81/100
    Organisation de la responsabilité 78/100
    Transparence des informations 79/100
    Engagement des parties prenantes 83/100
    Contrôle indépendant 78/100
    Innovation 61/100
    Vision de long terme 71/100

    Evaluation de la performance DD par domaine

    Développement immobilier 61/100
    Transport et sécurité 81/100
    Energie et changement climatique 60/100
    Eau et problématique des fluides 81/100
    Déchets et recyclage 88/100
    Biodiversité 91/100



    FICHE TECHNIQUE :

    Les quatre piliers du développement durable en Principauté

    BMJ Ratings, l’une des premières agences d’analyse extra-financière en Europe attribue la note A+ à la Principauté pour sa bonne performance générale et son volontarisme en matière de développement durable. Une analyse qui a porté sur 6 domaines de responsabilité (développement immobilier, transport et sécurité, énergie et changement climatique, eau et problématique des fluides, déchets et recyclage, biodiversité) et 7 principes de gestion (engagement politique, organisation de la responsabilité, transparence des informations, engagement des parties prenantes, contrôle indépendant, innovation, vision de long terme).

    La politique en matière de développement durable est habituellement analysée selon 4 piliers : gestion du patrimoine naturel et de la biodiversité ; mise en œuvre du plan énergie climat ; politique en faveur d’une ville durable ; mobilisation et sensibilisation de la Communauté. L’évaluation menée à la Principauté a porté sur les trois premiers piliers.

    Volonté de toutes les parties prenantes
    Cette analyse menée durant le dernier semestre de l’année 2009 repose sur un examen des documents clés et sur des entretiens avec les responsables politiques et techniques de la Principauté. Il s’agissait de comparer les enjeux auxquels Monaco est confrontée en matière de développement durable et la manière de s’organiser pour y répondre.

    Le diagnostic général fait état d’un volontarisme évident de toutes les parties prenantes de faire progresser les thématiques du développement durable et de l’environnement.
    La tendance « + » matérialise la confiance de l’Agence de notation BMJ Ratings dans la capacité de la Principauté à renforcer sa performance dans les mois à venir.

    La notation donne lieu également à des préconisations, qui sont autant de mesures permettant d’améliorer les performances en matière de développement durable et sont inscrites dans un plan à court, moyen et long terme.

    Sept principes de gestion
    Sur les 7 principes de gestion évalués, la mission a relevé une performance remarquable de la Principauté sur l’engagement politique de la Principauté en matière de développement durable et d’environnement (81/100) ainsi que sur l’engagement des parties prenantes (83/100).
    A contrario, des marges de progrès demeurent sur l’innovation (61/100), notamment en matière de développement immobilier.

    Six domaines évalués
    Sur les 6 domaines évalués, la politique de la Principauté en matière de gestion du patrimoine naturel et de la biodiversité est apparue exemplaire (91/100). Les actions en faveur de la protection de la biodiversité locale, régionale et internationale sont excellentes. La gestion de la biodiversité

    locale est très bien maîtrisée grâce à une organisation experte, un engagement sans faille des parties prenantes et des actions menées remarquables. Les recommandations formulées par BMJ Ratings visent à maintenir ce haut niveau de performance que la Principauté a acquis dans ce domaine.

    La performance de la politique énergétique de la Principauté s’est révélée faible (60/100). Ce diagnostic s’explique essentiellement par une politique énergétique peu innovante notamment en terme d’énergies renouvelables. Cette analyse réalisée l’an dernier mérite d’être tempérée en raison de la mise en œuvre du plan énergie climat de la Principauté constituant le deuxième pilier de la politique gouvernementale en matière de développement durable et d’environnement.

    En effet, de nombreux projets ont été initiés depuis 2009 et portent sur l’exemplarité de l’Etat, la mise en place d’une politique incitative et le renforcement du dispositif réglementaire. Ce domaine est donc actuellement sur la voie d’une progression notable.

    Une politique en faveur d’une ville durable
    Trois des quatre domaines clefs de la politique du Gouvernement en faveur d’une ville durable affichent également une performance très élevée :
      · La politique de gestion de l’eau de la Principauté est très bonne (81/100), avec des actions de prévention menées, une transparence des informations et des contrôles rigoureux. Ce haut niveau de performance est à maintenir.
      · La politique publique en matière de gestion des déchets est excellente (88/100). La Principauté affiche sa volonté de contrôler la problématique des déchets sur l’ensemble des étapes et processus en jeu, avec des actions volontaristes menées en faveur du tri et du recyclage. Ce haut niveau de performance est à valoriser par un discours dédié.
      · La politique de la Principauté en matière de transport et sécurité affiche un haut niveau de performance (81/100). Le Gouvernement a renforcé son action en faveur des transports en commun et favorisé la mobilité douce. La volonté de la Principauté de garantir la meilleure sécurité routière et de progresser sur les problématiques de la mobilité urbaine est évidente. Ce haut niveau de performance est à conforter par une meilleure vision de la multi-modalité.
      · La performance de la politique de la Principauté en matière de développement immobilier est faible (61/100), les raisons évoquées portent sur une priorité donnée à la gestion au détriment de la créativité et de l’innovation. La mise en œuvre d’une logique de progrès dans le secteur immobilier devrait s’appuyer sur une ambition plus marquée en termes d’objectifs sur les concepts environnementaux de l’immobilier monégasque ainsi que sur une plus grande ouverture des pratiques mises en œuvre à l’extérieur de la Principauté.
    Archives Environnement
    -Collecte hippomobile sur le Rocher
    -Cartographie des fonds marins de la Principauté
    -La semaine européenne de la mobilité ; Les actions mises en œuvre en Principauté en 2010
    -Formation à la lutte contre les pollutions accidentelles par hydrocarbures du 21 au 23 septembre 2010
    -Renforcement de la lutte contre l’Aedes Albopictus dit « moustique tigre »
    -Mesures des rejets des polluants et poussières de l’usine d’incinération
    -Quatre essences de bois et trois espèces de papillons inscrites à la Convention CITES
    -Des panneaux solaires sur l’Ecole Saint-Charles
    -Du 2 au 4 novembre 2010, Le Musée océanographique accueille “The 2010 Annual Ocean Acidification Reference User Group Meeting”
    -A+ pour la Principauté en matière de développement durable
    -Tri sélectif en Principauté : le devenir des déchets
    -The 2010 Annual Ocean Acidification Reference User Group Meeting
    -Economics of Ocean Acidification, International Workshop, 16-18 novembre 2010
    -Une délégation monégasque à Cancun pour la Conférence sur le climat
    -Arrêt de la collecte des bouchons en plastique en Principauté
    -Un matériau écologique pour la digue et la contre-jetée du port Hercule
    -L’Etat monégasque encadre les émissions d’ondes électromagnétiques
    -Une ruche sur le toit terrasse du Musée des Timbres et des Monnaies
    -Quel temps faisait-il en 1960 ? Réédition numérique de l’ouvrage « Un siècle d’Observations météorologiques à Monaco » par le Centre Scientifique de Monaco
    -Les façades des édifices publics éteintes la nuit jusqu’à lundi 20 décembre 2010, au matin
    -Tri sélectif en Principauté : le Gouvernement rencontre les syndics d’immeubles, Communiqué n°3
    -Mitsubishi I Miev : un an d’expérimentation à Monaco
    -GIEC : le CSM invité comme expert aux discussions sur l’acidification des océans
    -Bilan exceptionnel pour trois ans de recherches entomologiques en Principauté de Monaco
    -L’îlot Rainier III : première opérationcertifiée « Habitat et Environnement » à Monaco
    -Les mystères du Corail rouge passionnent les scientifiques de la zone RAMOGE
    -Communiqué de presse du Gouvernement Princier sur le passage des masses d’air en provenance du japon
    -Le Département des Relations Extérieures compense ses émissions de gaz à effet de serre
    -Coupe de deux palmiers devant la Résidence du Ministre d’État
    -Accident sur le site nucléaire de Marcoule
    -Semaine de la mobilité : dimanche à vélo et bus gratuits
    -Trois nouvelles stations pour les vélos de la CAM
    -Exercice Ramogepol à Gênes lundi 24 octobre 2001
     Dernière mise à jour: 21 Décembre 2010 (04:05) Copyright © 2014 Service Informatique du Ministère d'Etat www.gouv.mc