Accueil > Communiqués de presse > Archives Environnement > Exercice Ramogepol à Gênes lundi 24 octobre 2001
Exercice Ramogepol à Gênes lundi 24 octobre 2001

le 19-10-2011 -

Lundi 24 octobre 2011, dans la baie de Gênes, un navire citerne contenant 15 000 tonnes de pétrole (Iranian Light) prend feu en approche du port de Petroli à l’embouchure de Multedo. Un scénario imaginaire dont la prévision permet le déclenchement du plan Ramogepol qui réunit les autorités maritimes italiennes, françaises, monégasques et espagnoles. Organisé par la partie italienne, l’exercice « Haven 2011 » porte le nom du pétrolier qui prit feu en avril 1991 et sombra par 80 mètres de fond dans la baie de Gênes.

« Dans le cadre de l’Accord RAMOGE qui réunit depuis 35 ans la Principauté, la France et l’Italie, un plan d’intervention a été institué en 1993 pour la lutte contre les pollutions marines d’origine accidentelle en mer Méditerranée : le plan Ramogepol » précise Madame Anne Vissio, Secrétaire exécutif de l’Accord RAMOGE. Elle ajoute : « Chaque année, ces exercices grandeur nature permettent d’évaluer la réactivité des moyens mis en œuvre et d’apprécier l’interaction entre les organisations des trois pays. Des expériences qui permettent de faire évoluer l’efficacité de cette coordination multilatérale ».

L’Accord RAMOGE

C’est en 1970 que le Prince Rainier III de Monaco, conscient de la nécessité de préserver la mer Méditerranée et de mettre en œuvre des actions communes pour limiter les pollutions marines, annonce sa volonté de créér une zone pilote qui constituerait un laboratoire d’idées en matière de protection de l’environnement marin.

Accueillie favorablement par les gouvernements français et italien, l’initiative se concrétise le 10 mai 1976 par la signature de l’Accord « RAMOGE », un nom né des premières syllabes des trois villes qui limitent alors sa zone de compétence : Saint-RAphaël à l’Ouest, MOnaco et GEnes à l’Est.
L’accord s'inscrit dans le cadre de la Convention de Barcelone et du Plan d'Action pour la Méditerranée qui en découle. Il est ratifié par les trois pays et entre en vigueur au cours du premier semestre 1981. C’est à cette occasion que la zone de compétence d’origine est élargie de Marseille à La Spezia, plus précisément de l’embouchure du grand Rhône à l’embouchure de la rivière Magra, pour mieux prendre en considération les découpages administratifs de chacun des Etats. Ainsi, les régions Provence-Alpes-Côte-D’azur et Ligure sont pleinement incluses dans le périmètre de l’Accord.

L’objectif principal de l’Accord RAMOGE est de coordonner les actions des Etats français, italien et monégasque en matière de préservation des eaux du littoral méditerranéen. Ainsi, une coopération multidisciplinaire qui implique administrations territoriales, institutions scientifiques, utilisateurs de la mer, etc., a été établie pour conduire des actions communes.

Aujourd’hui, les actions de l’Accord s’orientent sur les domaines suivants :
    - Gestion intégrée des zones côtières
    - Prévention et lutte contre les événements de pollution
    - Education et communication avec notamment le Prix RAMOGE Alain Vatrican.

Prix RAMOGE Alain Vatrican

Ce Prix a pour but de promouvoir les objectifs de l’Accord RAMOGE en récompensant une initiative, un projet ou une étude en relation avec la protection de l’environnement marin et côtier dans la zone RAMOGE. Il récompense aussi une sensibilisation des jeunes et du public à cette protection. Ce concours s’adresse aux jeunes des établissements scolaires ainsi qu’aux jeunes chercheurs et universitaires appartenant à la zone RAMOGE (Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Principauté de Monaco et Région Ligure).

RAMOGEPOL

En 1993, la France, l’Italie et Monaco décident, dans le cadre de l’Accord RAMOGE, d’établir un plan d’intervention pour la lutte contre les pollutions marines accidentelles en Méditerranée. La zone d’application de ce plan s’étend de l’embouchure du Grand Rhône à l’Ouest et le feu de Capo d'Anzio à l’Est, et englobe la Sardaigne et la Corse. Cette zone comprend deux sous-zones : la première où la mise à disposition réciproque de moyens est automatique, et la seconde, où l'intervention conjointe est prévue seulement suite à une demande de l'autorité nationale concernée par l’événement pollution.

En 2005, une nouvelle version a été signée. Elle est la traduction de l’expérience acquise grâce à la coopération établie entre les trois pays depuis sa création.

Chaque année, des rencontres entre les autorités et des exercices de simulation de lutte contre les pollutions accidentelles « in situ » ou « papier » sont organisés. Le but :

- permettre aux autorités des trois pays d’améliorer la rapidité d'intervention dans le cas d'une pollution réelle
- trouver de nouvelles solutions techniques
- mieux connaître les organisations en matière de lutte contre les pollutions et faire ainsi évoluer leurs systèmes respectifs en fonction des expériences partagées.



Dans le cadre du Plan Ramogepol, des exercices de simulation de lutte contre les pollutions accidentelles (qui mobilisent d'importants moyens humains et matériels) et des rencontres entre les autorités des trois pays sont organisés chaque année, comme c’est le cas à Gênes cette année.

Un autre accord de lutte antipollution régional, le Lion Plan, réunit actuellement la France et l’Espagne. Une harmonisation entre ces deux dispositif opérationnels est en cours.

Contact :

www.ramoge.org
Email : ramoge@ramoge.org

Archives Environnement
-Collecte hippomobile sur le Rocher
-Cartographie des fonds marins de la Principauté
-La semaine européenne de la mobilité ; Les actions mises en œuvre en Principauté en 2010
-Formation à la lutte contre les pollutions accidentelles par hydrocarbures du 21 au 23 septembre 2010
-Renforcement de la lutte contre l’Aedes Albopictus dit « moustique tigre »
-Mesures des rejets des polluants et poussières de l’usine d’incinération
-Quatre essences de bois et trois espèces de papillons inscrites à la Convention CITES
-Des panneaux solaires sur l’Ecole Saint-Charles
-Du 2 au 4 novembre 2010, Le Musée océanographique accueille “The 2010 Annual Ocean Acidification Reference User Group Meeting”
-A+ pour la Principauté en matière de développement durable
-Tri sélectif en Principauté : le devenir des déchets
-The 2010 Annual Ocean Acidification Reference User Group Meeting
-Economics of Ocean Acidification, International Workshop, 16-18 novembre 2010
-Une délégation monégasque à Cancun pour la Conférence sur le climat
-Arrêt de la collecte des bouchons en plastique en Principauté
-Un matériau écologique pour la digue et la contre-jetée du port Hercule
-L’Etat monégasque encadre les émissions d’ondes électromagnétiques
-Une ruche sur le toit terrasse du Musée des Timbres et des Monnaies
-Quel temps faisait-il en 1960 ? Réédition numérique de l’ouvrage « Un siècle d’Observations météorologiques à Monaco » par le Centre Scientifique de Monaco
-Les façades des édifices publics éteintes la nuit jusqu’à lundi 20 décembre 2010, au matin
-Tri sélectif en Principauté : le Gouvernement rencontre les syndics d’immeubles, Communiqué n°3
-Mitsubishi I Miev : un an d’expérimentation à Monaco
-GIEC : le CSM invité comme expert aux discussions sur l’acidification des océans
-Bilan exceptionnel pour trois ans de recherches entomologiques en Principauté de Monaco
-L’îlot Rainier III : première opérationcertifiée « Habitat et Environnement » à Monaco
-Les mystères du Corail rouge passionnent les scientifiques de la zone RAMOGE
-Communiqué de presse du Gouvernement Princier sur le passage des masses d’air en provenance du japon
-Le Département des Relations Extérieures compense ses émissions de gaz à effet de serre
-Coupe de deux palmiers devant la Résidence du Ministre d’État
-Accident sur le site nucléaire de Marcoule
-Semaine de la mobilité : dimanche à vélo et bus gratuits
-Trois nouvelles stations pour les vélos de la CAM
-Exercice Ramogepol à Gênes lundi 24 octobre 2001
 Dernière mise à jour: 9 Novembre 2011 (02:57) Copyright © 2014 Service Informatique du Ministère d'Etat www.gouv.mc